Niki de Saint Phalle (1930-2002) est une des artistes les plus marquantes du XXe siècle. Sa double nationalité franco-américaine a multiplié les influences de l’artiste entre le néo-dadaïsme et le nouveau réalisme. Les œuvres de Niki de Saint Phalle sont marquées par une enfance difficile entachée par une relation paternelle incestueuse.

En son temps, Niki de Saint Phalle fut de toute évidence l’une des artistes les plus connue au niveau international. De nombreuses expositions lui sont régulièrement dédiées car la richesse et la complexité de son œuvre reste encore à découvrir. Elle a su exprimer sa personnalité dans les médias et faire connaître son travail dans la même période qu’Andy Warhol. Autodidacte, Niki de Saint Phalle a trouvé son inspiration dans les œuvres de Gaudi, Dubuffet et Pollock. Dès la fin des années 1950, elle a mis en place un univers personnel et singulier, original de toute tendance et mouvement, dans lequel son parcours biographique fut sublimé par l’émergence de grands thèmes et mythes qui allaient par la suite enrichir toutes les œuvres et reproductions de Niki de Saint Phalle. Pour en savoir plus sur Niki de Saint Phalle, visitez : estades.com/.

Toute sa vie durant, l’artiste Niki de Saint Phalle n’a cessé de voyager entre ses deux pays, la France et les Etats-Unis, mais aussi ailleurs pour en réconcilier les courants artistiques. Connue comme l’unique artiste femme du nouveau réalisme en France avec notamment, dans les rôles masculins, César, Christo, Yves Klein… Niki de Saint Phalle était aussi une artiste américaine, dont les œuvres sont à replacer dans l’histoire des Combine Paintings Néo Dada, au côté de Robert Rauschenberg et Jasper Johns. L’artiste est également à l’origine du Pop Art et son approche en renouvelle la lecture.

Niki de Saint Phalle fut l’une des premières artistes à aborder la question raciale. La couleur noire joue d’ailleurs un rôle important dans toute sa création artistique. Elle fut la première à défendre les droits civiques notamment ceux des noirs américains, à lutter en faveur du multiculturalisme américain, à combattre pour la libéralisation de la femme du patriarcat et à utiliser l’art pour  sensibiliser le grand public aux ravages du sida. Niki de Saint Phalle a laissé derrière elle une œuvre immense. Elle a fait de nombreuses donations notamment au Sprengel Museum Hannover et au musée d’art moderne et art contemporain de Nice. Elle a également œuvré en faveur de la
la postérité de son compagnon pour l’ouverture d’un musée Jean Tinguely à Bâle.