Les « Nanas » constituent une des œuvres les plus célèbres de Niki de Saint Phalle, cette femme à la fois peintre, sculptrice et réalisatrice. Ces sculptures de femmes aux formes généreuses et aux couleurs éclatantes sont exposées au Grand Palais à Paris, avec plusieurs autres créations et archives de cette artiste franco-américaine.

Niki de Saint Phalle a marqué son siècle par une grande richesse de créations artistiques très différentes. Peintre, sculptrice et réalisatrice célèbre, elle née en 1930 et décédée en 2002. Les « Nanas », ces sculptures de femmes aux formes généreuses et aux couleurs éclatantes ont largement contribuées à la célébrité de Niki de Saint Phalle. Après avoir grandi aux Etats-Unis, cette autodidacte d’origine franco-américaine, est revenue s’installer en France. Après avoir été mannequin pour les magazines Vogue et pour Elle, la jeune femme se met à la peinture et c’est alors le début d’une fulgurante carrière, marquée par la subversion et la créativité. L’exposition du Grand Palais, à Paris, propose de redécouvrir, à travers plus de 200 œuvres et archives, la variété des facettes du travail de cet artiste. Les œuvres de Niki de Saint Phalle sont marquées par la joie mais on y trouve également très souvent  la violence et l’engagement de l’artiste pour différentes grandes causes.

Niki de Saint Phalle, artiste autodidacte issue d’une grande famille de banquiers a toujours su se faire remarquer. Dans les années 60, pour réaliser ses peintures, elle a eu recours à une méthode bien singulière, celle du tir à la carabine. Elle s’est alors mise à tirer sur des toiles pour faire exploser des poches de peintures qui se déversent sur le tableau. Elle explique qu’elle a non seulement trouvé cette façon de peindre excitante et sexy, mais également tragique. L’artiste retourne ainsi sa propre violence contre le tableau. La toile devient la victime et elle saigne. Pendant ces représentations l’artiste propose aux spectateurs de tirer eux aussi à la carabine, sur des poches de couleur.

Tout au long de sa vie, Niki de Saint Phalle a été une artiste avant-gardiste qui adorait se mettre en scène. Dans les années 70, bien avant l’émergence du mouvement de libération des femmes, elle a fait de la résistance à la domination masculine. Elle construit alors l’image un peu scandaleuse d’une jolie femme, carabine à la main, qui défie les valeurs imposées et devient ainsi à ses propres yeux, l’héroïne qu’elle rêvait d’être.