L’exposition Niki de Saint Phalle s’est tenue dans les Galeries nationales du Grand Palais à Paris Champs Elysées. Ce grand évènement dans le monde de l’art a attiré de nombreux visiteurs que ce soit des amateurs ou des passionnés d’art. Niki de Saint Phalle est une artiste contemporaine qui a marqué son siècle.

Au début des années 60, Niki de Saint Phalle fut sans doute l’une des rares artistes femmes à avoir réussi à gagner la célébrité de son vivant. En effet, derrière « la femme qui tire » se dévoile une artiste hors pair dont l’œuvre  singulière s’impose en même temps par sa violence, son engagement ainsi que par sa radicalité. Vingt années après sa grande rétrospective qui s’était également tenue à Paris (MAMVP, 1993), l’exposition Niki de Saint Phalle propose une relecture de cette œuvre artistique exceptionnelle à la une des réévaluations historiques de ces dernières années : histoire du féminisme, de la performance, et du cinéma expérimental. Cette exposition de ses œuvres d’art a également pu se tenir à partir d’un travail conçu à partir d’archives de la Fondation Niki de Saint Phalle, jusque là largement inédites. Pour plus d’infos sur les dates et les lieux des expositions permanentes et d’autres temporaires de plusieurs peintres, visitez ce lien.

Artiste autodidacte, Niki de Saint Phalle s’est profondément inspirée des œuvres de Gaudi, Dubuffet et Pollock. Dès la fin des années 1950, elle a mis en place un univers personnel et singulier original, de toute tendance et mouvement. Son parcours biographique était sublimé par la création de grands thèmes et de mythes qui allaient par la suite se retrouver à toute son œuvre.
Le public en découvrira la violence qui s’exprime au travers de l’audace de ses performances, l’engagement et la radicalité du contenu politique et féministe de son travail, même si l’on se rappelle peut-être surtout des couleurs vives et gaies des personnages, de leurs formes si pleines et de leurs têtes si petites.

Niki de Saint Phalle est une artiste qui a marqué son époque. Elle a fait preuve d’un niveau d’ambition exceptionnel et c’est grâce à lui que Niki de Saint Phalle a pu concevoir des réalisations monumentales qu’elle installa à travers de nombreux espaces publics. Beaucoup se rappelleront sans doute de ce petit film d’époque, dans lequel Niki de Saint Phalle dit en boucle : »Bonjour, je suis Niki de Saint Phalle, et je fais des sculptures monumentales ». Son œuvre, c’est également une longue et profonde complicité artistique avec l’artiste suisse Jean Tinguely, qu’elle épousa en 1971, complicité qui perdura même lorsque le couple se sépara.